Le secteur bancaire à l'épreuve de sa mutation

 


par Jessica Klein consultante de Ma Vie en Mieux

Les banques font face à de multiples transformations qui ne vont pas toujours de soi pour les équipes amenées à évoluer et à se repositionner.

 

 

UN CONTEXTE DE TRANSFORMATION DE GRANDE AMPLEUR

La banque-assurance fait face à de multiples transformations engendrées aussi bien par les progrès technologiques que par les nouvelles exigences clients et contraintes réglementaires :

  • La digitalisation de l’offre et des processus
  • L’évolution du parcours client
  • Les nouvelles contraintes juridiques
  • Les usages propres aux clients appartenant aux générations Y et Z
  • L’apparition de nouveaux concurrents qui proposent une offre 100% digitale
  • La généralisation de la banque-assurance multicanal
  • La réduction du nombre des agences en banque de détail 
  • Le redéploiement de certains métiers en attrition vers d’autres en expansion, voire en création du fait de la révolution numérique en cours 

 

LA MOBILITE, UN ENJEU MAJEUR POUR LES ENTREPRISES

Parmi les problématiques souvent mises en avant par les RH comme résultant de toutes ces évolutions, celle de la mobilité, aussi bien géographique que fonctionnelle, revient fréquemment.

Comment faire en sorte d’accompagner les collaborateurs concernés à mieux vivre la transformation de leur métier ou leur évolution professionnelle et à maintenir un niveau élevé de performance ?

Comment parer aux difficultés qui ne manquent pas de se poser chez ceux qui ne vivent pas sereinement cette mobilité : absentéisme, désengagement, baisse de productivité, sans compter l'insatisfaction des clients finaux quand il s'agit de fonctions commerciales ?

Comment faire en sorte que des collaborateurs dont la mobilité est « subie » retrouvent sens et motivation pour la nouvelle mission qu’on leur a confiée ? Qu’à leurs craintes et leurs appréhensions initiales succède une vision plus positive du changement ?

 

RETROUVER DU SENS

Ma conviction est que cela n’est possible que si un travail est mené avec les collaborateurs sur la notion de "purpose", que l'on pourrait traduire par "sens" mais aussi par "service".

Prendre un temps pour que les collaborateurs d’une équipe particulièrement exposée puissent se poser des questions comme « A quoi je sers ?" "Quelle est ma valeur ajoutée et celle de l’équipe dans l'entreprise ?", "Que puis-je apporter aux clients internes ou externes ?", est un bon début pour qu’ils se réapproprient leurs compétences et développent une meilleure valorisation d’eux-mêmes et de leur travail.

Une telle démarche permet non seulement aux collaborateurs de retrouver de la motivation, mais favorise également une mise en mouvement nécessaire pour se former à un nouveau métier ou s’adapter à une nouvelle organisation.

La clé de voute de ce travail est bien sûr le manager de proximité dont le rôle est d’être porteur du cap, alors qu’il n’a pas nécessairement le savoir-faire pour embarquer ses équipes et qu’il peut lui-même être démotivé, en questionnement.

Pourtant, ces managers sont souvent livrés à eux-mêmes, à leurs difficultés et à leurs doutes. A ce titre, privilégier un accompagnement à leur égard est un gage de réussite des transformations, de sérénité et de motivation pour eux et pour leurs équipes.

C’est de cette façon seulement que les managers et leurs équipes seront à même de retrouver sens, sérénité et motivation dans un contexte de changement où les entreprises comme leurs collaborateurs ont beaucoup à gagner, mais risquent aussi de beaucoup perdre, s’il n’est pas accordé aux hommes qui les portent l’importance qui leur est due.

 

 

Jessica Klein, consultante chez Ma Vie en Mieux 

 

JoomShaper